Aller au contenu principal

Une Seine saine

Une baignade dans la Seine en prévision des JO...

Une Seine saine

Souvenez vous, Jacques Chirac nous l’avait promis, un jour nous pourrons nous baigner dans la Seine.

Près de 30 ans plus tard, Anne Hidalgo lance (enfin!) une grande opération d’assainissement après s’être engagée auprès du collectif des JO pour que les épreuves du 10km nage libre et du triathlon se tiennent dans le fleuve. Cela parait fou pour beaucoup de Parisiens (interdit de baignade depuis 1923 quand même!) , mais il faut se rendre à l'évidence, tout à déjà été soigneusement organisé pour que l’engagement soit tenu pour les JO 2024.

Il faut savoir que la Seine va déjà mieux grâce à l’amélioration des services de traitement des eaux et à la meilleure régulation des égouts de Paris. Pour preuve, dans les années 70 la Seine ne comptait que 2 espèces de poissons contre une trentaine aujourd’hui. Belle avancée pour Paris n’est ce pas?

Pour 2024 les mesures prises sont drastiques : les stations d’épuration de Valenton et de Noisy le Grand seront équipées de filtres puissants afin d’éliminer, en amont du fleuve, plusieurs bactéries. Ensuite, plusieurs cuves de récupérations des eaux de pluies seront créés en sous sol, afin d’éviter les débordements en cas de pluies intenses. La mesure la plus probante, écologiquement parlant, est celle du contrôle des eaux usées des zones pavillonnaires de banlieue parisienne, déversant jusqu’à maintenant leur eaux usées directement dans la Seine. Dans le même temps, la mairie de Paris va forcer ses contrôles sur le déversement des eaux usées des péniches naviguant sur la Seine (à savoir que beaucoup de bateaux sont déjà équipés de systèmes de purificateur d’eau interne). A long terme, une dizaine de sites seront donc viables (du bois de boulogne jusqu'au porte de Bercy).

Merci madame Hidalgo pour ces engagements, nous comptons sur vous pour des JO réussis et pour les parisiens.