Aller au contenu principal

Les Sea Bubbles bientôt sur la Seine ?

Entre le 20 et le 30 septembre seront testé sur la Seine des moyens de transport absolument révolutionnaires.

Les Sea Bubbles bientôt sur la Seine ?

Les « Sea Bubbles » ou « taxis volants » sont ces petites capsules survolant l’eau, accueillant 4 passagers et pouvant aller jusqu’à 18km/h (vitesse maximum autorisée sur la Seine). Alors, non elles ne volent pas bien entendu, elles sont en fait alimentées par un moteur électrique et possèdent des ailes immergées.  

Entre le 20 et le 30 septembre seront testé sur la Seine des moyens de transport absolument révolutionnaires. Les « Sea Bubbles » ou « taxis volants » sont ces petites capsules survolant l’eau, accueillant 4 passagers et pouvant aller jusqu’à 18km/h (vitesse maximum autorisée sur la Seine). Alors, non elles ne volent pas bien entendu, elles sont en fait alimentées par un moteur électrique et possèdent des ailes immergées.  

"Ca fait la taille d'une voiture, le poids d'une voiture et au-dessous vous avez des ailes qui sont dans l'eau. A l'arrêt le Bubble est posé sur l'eau et avec la vitesse, ces ailes sustentent le Bubble et donc vous réduisez la résistance à l'avancement d'environ 30 à 40% de frein en moins par rapport à un bateau de taille équivalente", explique Alain Thébault, l'inventeur du concept.

Déjà testé fin juin entre professionnels, c’est fin septembre que ces petites merveilles feront leur présentation au grand public, au pied du Musée d’Orsay (on vous communiquera la date bien sûr).

 Ecologique, ces bulles permettraient de désengorger le trafic parisien en permettant, via une application, de commander son véhicule et de se laisser aller de dock en dock. Les docks eux, sont les « ports » de ces voitures, qui transformeront l’énergie du fleuve pour alimenter les Bubbles en électricité. Beaucoup de grandes villes sont intéressées par ce projet mais c’est Paris qui testera sa praticité en premier. Alors RDV fin septembre pour assister au spectacle, en attendant que Madame Hidalgo aide ce projet, elle qui a déjà pu embarquer à bord des Seas Bubbles, et qui a été complètement charmée.